Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Donnez votre avis

Félicitations, remerciements, flagorneries ou coups de gueule, irrévérence, trahison ?

 

Commentez les récits...

 

Comme pour l'alcool, pas d'abus, faut quand même que ça tienne la route... Merci

Recherche

Liens

8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 19:24
Cette fois-ci c'est la bonne !

Si j'ai franchi pour la 3ème fois la ligne d'arrivée de l'UTMB fin Aout en Finisher, c'est en revanche la première fois que j'ai droit au "vrai" parcours...

Ce terme demeure relatif, chaque édition voyant apparaître une nouveauté, comme le surplomb dans les pierriers au dessus du lac Combal cette année.

 

Bref cette année c'était plat de résistance avec 170km et 10300 D+

 

La suite, en images pour ceux qui ont un peu de temps devant eux

Repost 0
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 21:07
Eric T. au marathon de Stockholm...

Retour le 30 Mai sur la dernière balade sportive d'Eric. Balade express toutefois, en témoigne le chrono à l'arrivée : 3h16.

La suite en images ici...

Repost 0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 21:55
Marc sur la Transvulcania 2015

 

 

Mai 2015. Après une préparation millimétrée et des mois d'appréhension à l'idée de se faire happer par une sournoise barrière horaire, revoilà Marc aux Canaries, bien loin des vacances qu'on y passe habituellement.

Et voilà, c'est parti ...

Repost 0
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 18:59

Voici la récit de la course de nos papys flingueurs et assimilés : Bernard, Marc et JF.

 

pt couverture modifié-1

 

La couverture

La présentation de l'épreuve

Le départ de Vauhallan

Le bois brûlé

Le bois du chat noir

Le bois de Monteclin

Igny et la vallée de la Bièvre

La forêt de Verrières

Après l'arrivée...

 

Et n'oubliez pas de m'indiquer vos participations à des courses en 2015. Le dernier fichier est ici...

 

Repost 0
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 19:52

Franchissement-de-l-Aulne-P1080441.jpg

 

Pour les nostalgiques, les curieux, les coureurs et tous les autres, cet album photo concocté par JF en attendant les récits des participants, bénévoles, voire de leurs proches...

On clique et on regarde...

 

A venir : le calendrier des courses JDM. Quand vous vous inscrivez à une course, dites le moi et je la rajouterai au tableau. Utilisez de préférnce la zone commentaire du blog.

Repost 0
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 15:15

... Sinon tu te ramasses dans la mousse.

 

Pour donner plus de sens à ce medley proverbial de fin de soirée arrosée, Robert puis Gilles ont concocté fin Décembre 2 CO que JF nous raconte dès maintenant.

 

Comme vous pouvez le constater, plein de bonnes résolutions en ce début d'année : JF fait le compte rendu tout de suite, et je le publie dans la foulée...

 

Quelques bonnes résolutions pour les autes membres du JDM, vous pouvez en choisir plusieurs voire en rajouter :

  • Un article sur le blog chaque année au moins tu publieras.
  • Des commentaires sur le blog, tu feras.
  • A la reconstitution de l'historique du JDM pour alimenter la page d'acueil du blog tu contribueras.
  • Les parcours ea raison d'être de la nouvelle station de trail de Bures tu m'enverras.
  • A jour de cotisation et de certificat médical tu seras.
  • Des propositions de sortie le Dimanche Robert tu suppléeras.
  • A la crèperie de Bures, la Gevaudan tu goûteras.
  • La liste des courses auxquelles tu es inscrit tu complèteras.
  • Premier(e) du groupe de 9h, tu ralentiras. Dernier(e) tu t'agiteras. Au milieu tu râleras.
  • Au tirage au sort du TOR et de l'UTMB, tu participeras.

 

Et maintenant place aux récits, pas la peine de faire un choix, vous avez le droit de lire les deux

 

Image lancement CO Robert

La PiafO du Bois de Gelles, avec Robert à la boussole, c'est ici

 

Image Lancement CO Gilles

La Co du lendemain, bois de la Cyprenne avec Gilles aux commandes, c'est là

 

Bonne pâté et meilleurs vieux (c'est Zabeth qui m'oblige à écrire ça, moi je voulais pas)

 

Fred.

Repost 0
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 15:58

180.jpg

 

Salut,

 

Alors que Speedy-Séverine jouait des coudes à l'avant du peloton pour accrocher une super 13ème place féminine qui confirme son super niveau de forme, j'ai poussé l'arrière du peloton, jouant presque au serre-file à certains moments avant que la forme ne revienne au petit matin. A ma décharge, une année entâchée de soucis de santé et dans le cas précis de cette course, le traditionnel parcours aller pour prendre le départ avec un handicap de 73km dans les pattes. Bref, fatigué, mais content.

Et si vous voulez en savoir plus, suffit de cliquer là et de passer un peu de temps.

 

A bientôt sur nos sentiers. Mangez des crèpes.

 

Fred.

 

N.B. J'ai remis un thème bien plus sobre pour le blog. On y gagne en lisibilité, c'est l'essentiel.

Repost 0
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 21:38

Salut,

 

Je vous l'accorde, il y a un peu de décalage entre l'épreuve et sa publication sur le blog. Si JF a un peu trainé pour boucler ce récit, il a pris plus de 3 mois de rab. Mille excuses, mais j'avais la tête (ou plutôt le pied) ailleurs et rien que l'idée de monter un étage pour accéder à mon PC me semblait aussi difficile que ... Là j'ai plein d'exemples pour illustrer mais je ne cours peut être pas encore assez vite pour les lister.


pt-Couverture.jpg

 

Place au récit

 

The couverture 

The présentation

From St Arnoult to the PC 7

PC 7 au PP072 

Jusqu'au PC9

PC9 au PC 11

PC 11 au PP096

Jusqu'au PC 13

On arrive à l'arrivée

Après l'arrivée

Repost 0
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 21:56

A portée de runnings de la maison, The Trail permet de découvrir l'Yonne.

 

zetrail.jpg

 

Témoignage de Christophe que je remercie chaleureusemnt pour sa contribution. Il est des no-o-tres...

 

The trail de l’Yonne ou les jambes de Catherine

 

Je me suis inscrit sur ce trail de 110 pour l’intégrer dans ma préparation à la PTL de cet été. Je pensais accompagner quelques autres motivés par une distance si longue. Je me retrouve pourtant seul Samedi midi pour mon dernier repas pris sur les berges ensoleillés de l’Yonne à Sens. Parti un peu en touriste, ce trail n’étant pas une fin en soi, ce n’est que la veille que je parcours le profil. Il y 3 parties, de Sens, 58 km pour un premier passage à Villeneuve sur Yonne, 24 pour un 2 eme passage à Villeneuve, 24 pour revenir à Sens. Sans références, j’extrapole à partir d’autres épreuves. Il doit être possible de faire 19h. Je me fixe 20. C’est facile 20.  10 heures pour joindre Villeneuve, 5 pour la boucle et 5 pour rentrer. Le départ des 63, 85 et 110 km ont lieu simultanément à 15h. Les autres formats disponibles (18 et 35) ultérieurement. Je pars assez vite. Il fait soleil et le vent du nord nous pousse. Profitons-en, sans penser au retour dans la nuit, le froid et le vent de face. Je déballe mes bâtons à chaque côte et les remets dans leur carquois avant le sommet pour anticiper la relance. Le profil est assez plat et long entre la succession des côtes. Ce trail est en fait très roulant avec pas mal de portions en bitumes, rarement plus de 1km, mais un peu trop à mon goût. Je le conseille à tous ceux qui voudraient s’initier à des distances importantes sans être confronter à des difficultés techniques. Et à 1h30 de Paris, pas de logistique à prévoir. Du 26 au 47 j’accompagne un ex-UTMB/Diagonale… qui compte faire 16h cette année après en avoir mis 17 l’année dernière sur cette même épreuve. Je vais le laisser filer pour ma propre sécurité. Le parcours est bien sec malgré les pluies de la semaine précédente. Il fait très humide, mais dans l’Yonne l’eau coule dans les cours d’eau, pas sur les chemins comme dans le limousin. Après St Julien du Saut (km47), je dois refaire le plein et le point. Je suis en avance sur mon plan de marche, la nuit tombe, le froid aussi. Je ralenti. Les concurrents sont de plus en plus espacés. La nuit change la physionomie. Plus de solitude. Plus de concentration. Le 1er passage à Villeneuve est l’objet d’un long arrêt. Apparait une jolie fille. Il n’y en pas beaucoup sur cette compétition. Elle a des jambes superbes et un short ultra-court. Je ne me laisse déconcentrer qu’un instant car je dois repartir. Il fait froid. La boucle de Villeneuve semble assez décourageante, mais je suis en forme sur cette partie du parcours. Les douleurs vont et viennent mais aucune ne persiste vraiment pour m’inquiéter. Catherine, la fille aux jolies jambes me double. Elle est accompagnée de 2 acolytes. Nous nous recroiserons souvent au gré des ravitaillements et des côtes où nos rythmes différent. Avant le 2eme passage à Villeneuve, je la surprends en train de faire pipi. Nous sympathisons. (Admirez l’approche). Ma forme est au top. J’arrive au 2eme passage de Villeneuve et m’y arrête encore une fois pas mal de temps. L’ambiance de cette nuit est plus simple et intime que celle d’hier soir. Le groupe rock a quitté la scène. Les pompiers rangent leur matériel. Le potage bien réconfortant. Catherine arrive. Zut, elle a enfilé un collant. Elle repart bien vite, je continue à m’attarder. Une fois de plus je me reconcentre. Il reste 28km. J’ai une ampoule sur un orteil et une douleur persistante sous le pied droit. L’alternance course/marche devient plus fréquente. Je rentre maintenant les bâtons bien après la fin des côtes. Il y a 2 ravitaillements  « sauvage » en plus de l’officiel à 96. J’y recroise Catherine sur une petite partie en aller-retour. Le moral remonte, mais que les 14km restants seront durs. A ce stade, il n’y a plus de doute de finir, seul l’état du coureur et son chrono restent inconnus. Je double quelques concurrents qui ont renoncés à courir. Au lever du jour, j’aperçois encore une fois Catherine à l’horizon. Elle n’a plus qu’un compagnon. Je n’arriverai pas à la rattraper avant l’arrivée malgré ma vitesse qui augmente. Le dernier ravitaillement à 105 n’était pas bien nécessaire mais c’est comme à chaque fois un plaisir d’échanger quelques mots avec les bénévoles qui ont lutté la nuit par 1 ou 2°. Les douleurs sont anesthésiées par les endomorphine ou par la volonté d’en finir. Je fonce en entrant dans l’agglomération encore endormie en espérant passer sous les 17 heures. Je n’aurai tenu mon tableau de marche que sur la dernière partie. 2 heures de gagnées sur la première, 1 sur la 2eme. Je fini en 17h (et 48sec). J’embrasse Catherine mais n’ose pas la demander en mariage. Après tout, nous n’avons passé qu’une nuit ensemble.

 

deniveles---TT110.jpg

Repost 0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 15:55

Compte rendu aussi rapide que son temps (3h17), voici rien que pour vous les impressions à chaud d'E.T. (Eric Tranvouez pour les intimes) du marathon of London.

 

ET.png 

 

GO JOHNNY GO !

 

En ce dimanche matin, La charmante prairie de Greenwich peut faire penser à une sympathique course communale où chacun se prélasse en attendant l’heure du départ. Une fois dans le sas, le sosie de Johnny Roten à mes côté, flanqué de son tee-shirt orange « Go Johnny go » réveille mes sens. Goo…oood morning London.  Un départ de Marathon est généralement émouvant ou grandiose, les hélicoptères de New-York, la cornemuse au Mont Saint Michel et ici… pouf voilà on part. Bon on fera avec. Sacrés Anglais, ce n’était qu’une mise en jambe pour atteindre la VRAI ligne. Le voilà le big portique Rouge à l’effigie de Virgin. Le speaker annonce le nom des élites sous les clameurs des participants : Kipsang, Farah… la température monte de quelques degrés, eh oui ce n’est pas tous les jours que l’on court avec un recordman du monde. Et puis le silence et puis la sono lance des coups de basses imitant le battement du cœur. Fu.. English ça c’est du départ, les poils se hérissent (maintenant on connait l’origine de la coupe punk), les spectateurs scandent Ten…..three, two, one et Go Johnny go…

Le récit s’arrête ici car l’ambiance devient indescriptible et c’est une sensation qu’il faut vivre : vous entrez dans une « théière bien chaude » remplie de milliers de « come on guys ». 

 

Prochaine date : 26 avril 2015…

Repost 0