Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Donnez votre avis

Félicitations, remerciements, flagorneries ou coups de gueule, irrévérence, trahison ?

 

Commentez les récits...

 

Comme pour l'alcool, pas d'abus, faut quand même que ça tienne la route... Merci

Recherche

Liens

4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 21:50

Oyé Oyé Damoiselles et Damoiseaux

 

En ce dimanche 22 novembre, le grand tournoi dit des quatre châteaux est ouvert.

Notre confrérie du Jeu De Mains (mais pas de vilains) représentée par Dame AnneMarie, Dominique, Elisabeth et Monique ainsi que Messires Dominique, Etienne, Eric et Pierre est prête pour partir à l’aventure et trouver… Charlie.

Ayant laissé nos destriers et notre paquetage à Chevreuse, nous nous rendons au village où les cracheurs de feu font virevolter de mille étincelles les flammes ardentes. Juste le temps d’admirer le soleil éclatant sur le château de la Madeleine et voilà que nos jeunes jouvencelles s’élancent à l’assaut de leur chrono sous les hourra des habitants.

Comme le veut la coutume, les hommes partent quelques minutes plus tard à l’assaut de la puc…mais non, du chrono aussi.

Les olifants du château de Mauvières résonnent tels le cerf aux abois et la Comtesse nous encourage à traverser au plus vite son parc afin de fermer les grilles pour ne pas rater Téléfoot.

Mais voilà que la grimpette commence et déjà les langues pendent et le souffle souffle.

Nous sommes ensuite accueillis dans le parc de Breteuil par des gueux qui vocifèrent une musique punk propice à redonner de l’élan.

Et puis l’instant magique arrive enfin au deuxième ravitaillement. Cette fois sous un air rock, le château de Méridon se dévoile sous nos yeux éblouis.

Mais la joie est de courte durée, la course des quatre vents nous assaille durant ces deux kilomètres de plaine. Ma toge de templier danse autour de moi et le dossard claque sur mon plastron.

Le courant d’air passé, nous descendons entre village et sous bois, traversons la fonderie Coubertin et ses bronzes et passons la ligne d’arrivée heureux du devoir accompli.

De loin, je vois notre Charlinette Anne-Marie ramener le trophée tant attendu : le Charlie Pierre.

Heureux, nous festoyons autour de bons morceaux de bœuf et de cervoise bien fraîche.

 

Eric T.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain 20/12/2009 16:15



... on dirait que la cervoise a été abondante à Chevreuse ou plutôt à Mauvières,
puisqu'on y vit même des olifants ..

Alain